Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2013

Mesurer l'exposition au blast: Une réalité

 La nécessité de connaître le niveau d'exposition à une onde de blast commence à devenir évidente.Des dispositifs adaptés  appraissent sur le marché. Parmi ceux ci le BLAST GAUGE semble intéressant. Porté sur le casque, le gilet pare-balle ou tout autre surface il enregistre l'onde de pression, permet la reconnaissance du niveau par led colorée et l'analyse de la courbe par récupération des données sur un ordinateur.

Le dispositif

blast

 Port sur le casque

blast

D'autres systèmes sont proposés comme le système HEADS de la société BAE dont près de 20 000 dispositfs ont été fournis à l'amée américaine  et il est hautement propable que ce type de ce produit va très rapidement être mis en oeuvre dès lors qu'une expsoition à de fortes explosions notamment en milieu clos est attendue.

| Tags : blast, balistique

23/03/2013

Tourniquet: Quel efficacité et avec quoi ?

Performance improvement in emergency tourniquet use during the Baghdad surge

Kragh JF et all. Am J Emerg Med 2013 Mar 4. pii: S0735-6757(12)00611-0.

 Cette lettre à l"éditeur rapporte l'étude comparée sur 3 périodes des conditions d'emploi et l'efficacité des garrrots pendant les combats s'étant déroulés pour le contrôle de la ville de Baghdad. 1252 garrots ont été posés chez 727 blessés sur 952 membres. L'emploi avant la structure chirurgicale est bien plus fréquente dans la dernière période avec un taux qui passe de 84% à 97% et un taux de survie de 86.6% à 90.8%.


 La réponse initiale à la pose de ce garrot est dans 87% une réduction du saignement. Dans 5% des cas le saignement n'est pas modifié. Il est augmenté dans 0.3%. La réponse au garrot n'est pas documentée dans 8% des cas.  Ce document confirme les précautions à prendre lors du déserrement de garrot rapportant une baisse de la pression artérielle d'au moins 30  mmHg chez 2% des blessés

Tourniquet efficacité 2.jpg

 Par ailleurs l'emploi isolé d'un  garrot ne s'observe que dans 18% des cas. Le plus souvent il est utilisé avec un pansement simple et dans 13% des cas avec un pansementcompressif et 1% un bandage compressif du membre.

Tourniquet efficacité.jpg

En résumé le garrot doit être posé plus tôt et plus souvent permettant d'obtenir une meilleure survie.

Approfondir   1   2   3

Fiche mémento

| Tags : tourniquet

21/03/2013

Immobilisation du rachis: Dès que possible ! Surtout si VBIED

SpinalTITRE.jpeg

J Trauma Acute Care Surg. 2013;74: 1112-1118

Si l'atteinte du rachis cervical était dans les derniers conflits est de l'ordre de 1 à 2%, ce taux est monté à 5-8% dans le conflit irakien. Ceci s'explique par l'émergence d'un nouveau mécanisme d'aggression par IED. La procédure du sauvetage au combat stipule que l'imobilisation du rachis cervical ne doit pas être réalisée sous le feu direct de l'ennemi. La frequence des lésions du rachis dans les combats actuels l'impose cependant dès que blessé et sauveteurs sont à l'abri surtout si il s'agit d'un VBIED. C'est que suggère cette publication édifiante qui porte sur l'analyse des lésions du rachis cervical chez les soldats décédés. 

SpinalABSTRACT.jpeg

| Tags : rachis, balistique

09/03/2013

Plaies pénétrantes cervicales

 

 

Cou.jpeg

 

Clic sur le bandeau pour accéder au texte

03/03/2013

Réduire une luxation d'épaule antéro-interne

La méthode FARES

Il existe de nombreuses technique de réduction (voir ici). Quelques vidéos ici

1. Prendre en charge la douleur procédurale:

2934978635.jpg

2. Réaliser la manoeuvre de réduction:

The FARES method, FARES standing for "FAst, REliable and Safe (sic)", is a one-operator technique to reduce anterior shoulder dislocation. This technique utilises a new combination of mechanisms - traction, oscillation, and leverage to reduce the humeral headback to the glenoid. With the patient lying supine, the operator holds the patient's hand on the affected side while the arm is at the side, allowing elbow fully extended and the forearm in neutral position. In the original paper, no sedation or analgesic was required because comparing the pain scores of the different methods was one of the objectives in their study. Next, the operator gently applies longitudinal traction and slowly the arm is abducted. At the same time, continuous vertical oscillating movement at a rate of 2-3 "cycles" per second is applied throughout the whole reduction process. The vertical movement should be short-ranged at about 5 cm aboveand below the horizontal plane. Since passing the 90° abduction, the arm is gently externally rotated with the palm now facing upward while keeping the vertical oscillation and traction. Reduction usually occurs at 120° abduction. If reduction does not occur immediately, continue the oscillatory movement while slightly increase the traction force until reduction occurs. After successful reduction, the arm is internally rotated and adducted across the chest to bring the forearm to rest in front of the patient

Voir une vidéo

| Tags : réduction

Mieux voir pour mieux intuber. Un moyen simple surtout si on débute

Retrograde Light-guided Laryngoscopy for Tracheal Intubation. Clinical Practice and Comparison with Conventional Direct Laryngoscopy

Anesthesiology 2013; 118:XXX–XXX doi: 10.1097/ALN.0b013e31828877c0.

L'intubation orotrachéale nécessite un apprentissage réel. Une cinquantaine de procédures réussies sont nécessaires pour pouvoir considérer avoir la maîtrise de ce geste. De nombreux dispositifs permettent d'augmenter le taux de réussite (bougie, stylets lumineux, dispositifs laryngés, fibroscopie, vidéolaryngoscope). Ces dernières sont cependant onéreuses et pas forcément toujours disponibles. L'illumination transtrachéale et rétrograde du plan glottique pourrait avoir une certaine utilité en améliorant la visualisation de l'orifice glottique.

--------

Compared with DL, the success rate was greater in the RLGL group for all five intubations (72% vs. 47%; rate difference, 25%; 95% CI [11.84–38.16%], P < 0.001). This was associated with a shorter time to glottic exposure (median [25th and 75th percentile]; 27 [15; 42] vs. 45 [30; 73] s, P < 0.001), shorter intubation time (66 [44; 120] vs. 120 [69; 120] s, P < 0.001), and decreased throat soreness (mean ± SD; visual analog scale, 2.1 ± 0.9 vs. 3.7 ± 1.0 cm, P = 0.001) in the RLGL group compared to the DL group.

--------

EclairageRetro.jpeg

| Tags : intubation, airway

02/03/2013

Diamètre de KT: 16 G est un bon compromis

Medication and Volume Delivery by Gravity-Driven Micro-Drip Intravenous Infusion: Potential Variations During “Wide-Open” Flow

Pierce E. et all Anesth Analg 2013;116:614–18


Ce travail porte sur l'intérêt d'administrer une perfusion par pompe plutôt que par gravité. Cependant ces deux figures relativisent l'intérêt de la pose de cathéter de 14g comparé à des cathéters de 16g dont les performances sont somme toute assez proches et qui restent bien plus simples à poser.

TailleKT1.jpeg

TailleKT2.jpeg

 

| Tags : perfusion, matériel