Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/06/2013

QMS: Eclairage de l'extrême

Un porduit de cette société équipe les lots de chirurgie vitale

QMS.jpeg

http://www.qms-light.fr/index.php

14/04/2013

Brulure: Une revue des pansements

DIM Brule.jpeg

| Tags : brûlure

02/03/2013

Diamètre de KT: 16 G est un bon compromis

Medication and Volume Delivery by Gravity-Driven Micro-Drip Intravenous Infusion: Potential Variations During “Wide-Open” Flow

Pierce E. et all Anesth Analg 2013;116:614–18


Ce travail porte sur l'intérêt d'administrer une perfusion par pompe plutôt que par gravité. Cependant ces deux figures relativisent l'intérêt de la pose de cathéter de 14g comparé à des cathéters de 16g dont les performances sont somme toute assez proches et qui restent bien plus simples à poser.

TailleKT1.jpeg

TailleKT2.jpeg

 

| Tags : perfusion, matériel

08/11/2012

Coniotomie: Pas le kit PCK

 Emergency cricothyroidotomy performed by inexperienced clinicians--surgical technique versus indicator-guided puncture technique

Emerg Med J. 2012 Jul 27. [Epub ahead of print]

Abstract

Background To improve the ease and safety of cricothyroidotomy especially in the hand of the inexperienced, new instruments have been developed. In this study, we compared a new indicator-guided puncture technique (PCK) with standard surgical technique (ST) regarding success rate, performance time and complications.

Methods Cricothyroidotomy in 30 human cadavers performed by 30 first year anaesthesia residents. The set chosen for use was randomised: PCK-technique (n=15) and ST (n=15). Success rates, insertion times and complications were compared. Traumatic lesions were anatomically confirmed after dissection.

Results The ST-group had a higher success rate (100% vs 67%; p=0.04). There was no difference in time taken to complete the procedure (PCK 82 s. vs ST 95 s.; p=0.89). There was a higher complication rate in the PCK-group (67% vs 13%; p=0.04). Most frequent complication in the PCK-group was injury to the posterior tracheal wall (n=8), penetration to the oesophageal lumen (n=4) and injury to the thyroid and/or cricoid cartilage (n=5). In the ST-group in only 2 cases minor complications were observed (small vessel injury).

Conclusions In this human cadaver study the PCK technique produced more major complications and more failures than the ST. In the hand of the inexperienced operator the standard surgical approach seems to be a safe procedure, which can successfully be performed within an adequate time. The PCK technique cannot be recommended for inexperienced operators.

 

11/03/2012

Drainage Thoracique: Histoire de drain

A portable thoracic closed drainage instrument for hemopneumothorax.J Trauma. 2012;72: 671–675 Tang H; Pan T MD et all.

La pose d'un drain thoracique en préhospitalier s'impose dès lors qu'un pneumothorax n'est pas traité de manière correcte par une thoracostomie au doigt/Exsufflation à l'aiguille ou si l'évacuation du blessé est retardée. Le Front Line Chest Tube est l'équipement préconisé par la procédure du sauvetage au combat. Une alternative de fortune peut être une sonde d'intubation ou une canule de trachétomie. Cet article illustre le travail de réflexion fait pour mettre à disposition un équipement adapté au contexte pré-hopsitalier notamment militaire.  L'emploi de tubes à ballonet est proposé par des auteurs chinois qui ont dévelopé ce nouveau matériel présenté dans le Journal of Trauma

NewChestDrainage.jpg

10/03/2012

Garrot abdominal ?

L'arrêt des hémorragies lors de la prise en charge préhospitalière d'un traumatisme jonctionnel est particulièrement difficile. Nos amis anglais proposent une stratégie de prise en charge. Pendant la guerre du viet-nam les américains avaient recours au pantalon anti-choc dont il existe de nombreuses variantes (1) et dont l'utilité est très discutée en traumatologie civile (2). La mortalité des blessés notamment abdominaux antérieur serait accrue par le recours au PAC (3). Une autre critique est la complexité de sa mise en oeuvre. 

Récemment un dispositif appelé CROC a été présenté. Il permet de réaliser un point de compression en région ilio-inguinale. Bien qu'aucune étude n'ait été publiée, le Comité du TCCC a validé son emploi au combat.

Un autre dispositif de compression abdominale cette fois est présenté. Le tourniquet abdominal aortique (The Abdominal Aortic Tourniquet - AAT™) a pour objectif de réduire le saignement par une compression des structures vasculaires intra-abdominales.

AAT.JPG 

Il existe une documentation expérimentale pour son emploi dont le principe se rapproche du pantalon anti-choc mais dont la simplicité d'emploi semble être sans commune mesure autorisant son emploi en environnement exigu notamment en hélicoptère (?). A suivre

 

23/02/2012

Tourniquet: Le point vu du côté US

The Military Emergency Tourniquet Program's Lessons Learned With Devices and Designs

Kragh et all. MILITARY MEDICINE, 176, 10:1144, 2011

Un travail très intéressant qui porte sur l'analyse de 159 garrots après leur emploi. Les trois plus fréquemment rencontrés sont le CAT, le Delfi EMT et le SOFT-T. 119 était encore utilisables. 28 étaient inefficaces, 52 efficaces et pour le reste étaient non analysable.Le plus efficace est le Delfi EMT suivi par le CAT et le SOFT-T. Il n'a pas été identifié de pose de tourniquet à une main. L'efficacité globale du garrot est en partie rapporté à sa largeur. Une explication retneue d'inefficacité est une tension insuffisante du tourniquet avant la torsion. Des bris de barre de torsion du CAT sont observées. D'autres garrots que l'EMT, le CAT et le SOFT-T sont rencontrés: Le Tourniquet RATCHET LBT et les garrots improvisés dont un exemple est présenté ci-après.

Garrot improvisé.JPG

| Tags : tourniquet, garrot

08/09/2011

Alternative à l'intubation: D'abord la coniotomie chirurgicale !

A meta-analysis of prehospital airway control technique part II: alternative airway devices and cricothyrotomy success rate. Hubble MW et all. Prehosp Emerg Care. 2010 Oct-Dec;14(4):515-30.

Ce document est une métaanalyse récente qui le point dans la littérature sur les alternatives à l'intubation. Elle confirme que la coniotomie chirurgicale est la technique de référence. Elle précise que le tube de King est le dispositiflaryngé le plus pertinent mais qu'il manque globalement de recul sur ces dispositifs. 

 

BACKGROUND:

 

Airway management is a key component of prehospital care for seriously ill and injured patients. Oral endotracheal intubation (OETI) is the definitive airway of choice in most emergency medical services (EMS) systems. However, OETI may not be an approved skill for some clinicians or may prove problematic in certain patients because of anatomic abnormalities, trauma, or inadequate relaxation. In these situations alternative airways are frequently employed. However, the reported success rates for these devices vary widely, and established benchmarks are lacking.

OBJECTIVE:

We sought to determine pooled estimates of the success rates of alternative airway devices (AADs) and needle cricothyrotomy (NCRIC) and surgical cricothyrotomy (SCRIC) placement through a meta-analysis of the literature.We sought to determine pooled estimates of the success rates of alternative airway devices (AADs) and needle cricothyrotomy (NCRIC) and surgical cricothyrotomy (SCRIC) placement through a meta-analysis of the literature.

METHODS:

 

We performed a systematic literature search for all English-language articles reporting success rates for AADs, SCRIC, and NCRIC. Studies of field procedures performed by prehospital personnel from any nation were included. All titles were reviewed independently by two authors using prespecified inclusion criteria. Pooled estimates of success rates for each airway technique were calculated using a random-effects meta-analysis model.

RESULTS:

 

Of 2,005 prehospital airway titles identified, 35 unique studies were retained for analysis of AAD success rates, encompassing a total of 10,172 prehospital patients. The success rates for SCRIC and NCRIC were analyzed across an additional 21 studies totaling 512 patients. The pooled estimates (and 95% confidence intervals [CIs]) for intervention success across all clinicians and patients were as follows: esophageal obturator airway-esophageal gastric tube airway (EOA-EGTA) 92.6% (90.1%-94.5%); pharyngeotracheal lumen airway (PTLA) 82.1% (74.0%-88.0%); esophageal-tracheal Combitube (ETC) 85.4% (77.3%-91.0%); laryngeal mask airway (LMA) 87.4% (79.0%-92.8%); King Laryngeal Tube airway (King LT) 96.5% (71.2%-99.7%); NCRIC 65.8% (42.3%-83.59%); and SCRIC 90.5% (84.8%-94.2%).

CONCLUSIONS:

 

We provide pooled estimates for prehospital AAD, NCRIC, and SCRIC airway interventions. Of the AADs, the King LT demonstrated the highest insertion success rate (96.5%), although this estimate is based on limited data, and data regarding its ventilatory effectiveness are lacking; more data are available for the ETC and LMA. The ETC, LMA, and PTLA all had similar-but lower-success rates (82.1%-87.4%). NCRIC has a low rate of success (65.8%); SCRIC has a much higher success rate (90.5%) and should be considered the preferred percutaneous rescue airway.

02/09/2011

La sonde de foley: Pour l'hémostase

Une sonde de foley est utile non pour réaliser un sondage urinaire sur le terrain mais comme moyen d'hémostase.

 L'emploi de sonde à ballonet pour rélaiser un tamponnement de lésions hémorragiques est une réalité.

 

Ces techniques peuvent trouver un champ d'application au combat notamment pour la prise en charge des traummatisés jonctionnels.

 

Premier exemple: Un saignement d'origine thoracique.

 

Ffoley Thorax.JPG

Balloon Foley catheter compression as a treatment for intercostal vessel bleeding. Chao BF et all Injury, Int. J. Care Injured 42 (2011) 958–959

Autres exemples:

Les plaies sous-clavières

Foley Sous Clav.JPG

 

 

Les plaies cervicales,

neckfoley.jpg

les plaies inguinales,

les épistaxis

| Tags : foley

30/08/2011

Les hémorragies jonctionnelles: Un nouvel outil, le CROC !

L'hémorragie jonctionnelle n'est pas garrotable, n'est pas forcément aisément comprimable directement. Parmi les solutions outre l'exacyl dans l'heure on peut avancer la compression des jonctions.

CROC.jpeg

 

Une recommandation d'emploi du CRoC ( combat ready clamp ) est hautement probable dans la prochaien version du TCCC. Lire ce document:  Hémorragies jonctionnelles.pdf . Regarder une vidéo d'entraînement.

 

l'alternative le femostop ?

28/07/2011

Equiments santé: Du nouveau !

IMGP2737.JPGIMGP2738.JPG

 Faisant suite au déploiement de la nouvelle trousse du combattant, de nouveaux équipements vont être mis progressivement en service. Ils viennent compléter la gamme actuelle.

 

 

IMGP2749.JPGRoll pack.jpg

 

 

 

 

 

 

Un sac léger d'intervention FOBSOL sac polyvalent.pdf , un organiseur déroulant DECLICK roll pack.pdf, une gamme de panneaux modulaires TOM panneau modulaire.pdf, un sac dédié à la médicalisation des hélicoptères FOBAERO sac O² polyvalent.pdf.

 

 

IMGP2732.JPG

La DAPSA, qui a été le maître d'oeuvre de l'appel d'offre, a fait appel à toute l'expérience des personnels santé ayant exercé en afghanistan, notamment ceux de la brigade alpine et des forces spéciales, ainsi que sur la participation du DMAO de Mont de Marsan et du CITERA de l'HIA Desgenettes à Lyon.

 

 

Les références DAPSA:  FOBSOL  DECLIK  FOBAERO  TOM

26/07/2011

Un garrot: Oui mais surtout un garrot pneumatique

Un travail d'une portée majeure qui met en évidence l'importance de disposer de garrot pneumatique delfi dès que possible.

Les garrots du type du SOFTT ou du CAT doivent être posé à l'avant mais surtout doivent être doublé, associé à un pansement compressif et surtout  remplacé le plus tôt possible par un garrot pneumatique du type du garrot DELFI EMT.

--------------------------

An Evaluation of Two Tourniquet Systems for the Control of Prehospital Lower Limb Hemorrhage.

Taylor DM et all. (J Trauma. 2011;XX: 000–000) DOI: 10.1097/TA.0b013e31820e0e41

Garrot.JPG

 

Background:

Hemorrhage remains the main cause of preventable death on the modern battlefield. As Improvised Explosive Devices in Afghanistan become increasingly powerful, more proximal limb injuries occur. Significant concerns now exist about the ability of the windlass tourniquet to control distal hemorrhage after mid-thigh application. To evaluate the efficacy of the Combat Application Tourniquet (CAT) windlass tourniquet in comparison to the newer Emergency and Military Tourniquet (EMT) pneumatic tourniquet.

Methods:

Serving soldiers were recruited from a military orthopedic outpatient clinic. Participants’ demographics, blood pressure, and body mass index were recorded. Doppler ultrasound was used to identify the popliteal pulses bilaterally. The CAT was randomly self-applied by the participant at midthigh level, and the presence or absence of the popliteal pulse on Doppler was recorded. The process was repeated on the contralateral leg with the CAT now applied by a trained researcher. Finally, the EMT tourniquet was applied to the first leg and popliteal pulse change Doppler recorded again.


Results:

A total of 25 patients were recruited with 1 participant excluded. The self-applied CAT occluded popliteal flow in only four subjects (16.6%). The CAT applied by a researcher occluded popliteal flow in two subjects (8.3%). The EMT prevented all popliteal flow in 18 subjects (75%). This was a statistically significant difference at p  0.001 for CAT versus EMT.


Conclusion:

This study demonstrates that the CAT tourniquet is ineffective in controlling arterial blood flow when applied at mid-thigh level. The EMT was successful in a significantly larger number of participants.

 

07/07/2011

Rachis: Immobilisation cervicale sans collier ?

C'est possible avec:

 

- Une sam splint

 

31/12/2010

Intubation préhospitalière: Histoire de lame

Un article d Jabre et all décrit de manière relativement précise le quotidien de l'intubation préhospitalière 

 

Out-of-Hospital Tracheal Intubation With Single-Use Versus Reusable Metal Laryngoscope Blades: A Multicenter Randomized Controlled Trial -  
doi:10.1016/j.annemergmed.2010.10.011

Cet article est très intéressant car il permet d'avoir une vision très claire de l'intubation telle qu'elle est réalisée en préhospitalier en France. L'objectif premier était de comparer l'intubation avec lame métallique réutilisable versus non réutilisable et de voir si il y avait une différence en matière d'intubation difficile. Ce n'est pas le cas. Parmi les autres intérêts de ce travail:

  1. l'intubation préhospitalière est réalisée essentiellement lors de la prise en charge d' arrêt cardiaque ou de coma. Le contexte traumatique n'est présent que dans 4% des cas. Ce qui ne correspond pas au contexte d'emploi militaire. Le contrôle des voies aériennes ayant pour objectif essentiel le maintien de la liberté des voies aériennes, puis leur protection contre l'inhalation et enfin la possibilité de réaliser une ventilation contrôlée si les autres paramètres techniques sont accessibles (matériel, oxygène, sédation)

    Jabre 1.JPG

    2. La taille de la lame utilisée est une taille 4. Le laryngoscope Truphatek Trulite en dotation est approvisionné en taille 3. Ceci a été jugé suffisant par un panel de praticiens, ce d'autant que les lames de tailles 4 sont aussi plus hautes et pas forcément toujours « insérables » dans la cavité buccale en cas de petite ouverture de bouche.

    3. Le recours à des techniques alternatives est prévu, ici le masque laryngé d'intubation qui est utilisé de manière exceptionnelle moins de 1% des cas, contrairement au mandrin d'eschmann/Frova.

     

     

    Jabre 2.JPG

    4. Parmi les complications immédiates, on constate la fréquence des hypotensions près de 10% et des intubations sélectives ou oesophagiennes également près de 10% des cas. Ces taux observés pour des équipes à priori entraînées illustrent bien que l'enjeu majeur de la médicalisation de l'avant dans le contexte actuel est de disposer de personnel ayant une pratique réelle de l'accès aux voies aériennes supérieures.

     

     

    Jabre 3.JPG


     

     

 

| Tags : intubation, airway

26/12/2010

Port de charges

Le port de charges lourdes est un élément important à prendre en compte. Vous ne devez pas vous charger de manière inconsidérée. Un équilibre est à trouver entre ce qui est nécessaire pour le combat, l'hydratation, l'alimentation, le matériel santé et VOS CAPACITES PHYSIQUES. Le lien suivant aborde la problématique vue par les américains.

http://www.bordeninstitute.army.mil/other_pub/LoadCarriag...

23/12/2010

Exsufflation: 5 cm suffisent !

Can J Surg. 2010 June; 53(3): 184–188

Thoracic needle decompression for tension pneumothorax: clinical correlation with catheter length

Ball CG et all.

"

Résumé

Needle thoracostomy decompression was attempted in 1.5% (142/9689) of patients. Among patients with blunt injuries, the incidence was 1.4% (101/7073). Patients transported by helicopter (74%) received a 4.5-cm sheath. The remainder (26% ground transport) received a 3.2-cm catheter. A minority in each group (helicopter 15%, ground 28%) underwent immediate chest tube insertion (before thoracic ultrasound) because of ongoing hemodynamic instability. Failure to decompress the pleural space by NT was observed via ultrasound and/or CT in 65% (17/26) of attempts with a 3.2-cm catheter, compared with only 4% (3/75) of attempts with a 4.5-cm catheter (p < 0.001).

" 

Morceau choisi

Although some authors13,16 have called for 7- to 8-cm needles to ensure that all OPTXs are decompressed, it appears that even catheters as short as 4.5 cm can puncture the heart at standard insertion locations in 2.5% of trauma patients.24 Other complications include chest wall hematoma, hemothorax, empyema and dislodgement in up to 8% of patients.18,25 In an attempt to avoid these issues, as well as access the pleural space more reliably, support for axillary NT is increasing.3,18,22,25,39 This lateral location takes advantage of a thinner chest wall (mean 2.6 cm)16 and is the military’s first choice if under fire because it allows medics to keep a soldier’s body armor in place while achieving decompression.40 Although we observed no direct complications in our study, we support the use of a catheter at of least 4.5 cm in length.

Commentaires

Le pneumothorax suffocant est la seconde cause de mort évitable au combat. Sa pris en charge repose sur la décompression de l'air retneu dans la cage thoracique. Outre la thoracostomie au doigt, geste de référence simple et sans danger, il peut être effectué une décompression à l'aiguille. Certains militent pour l'emploi d'un cathéter de grande taille de 8 cm du fait de l'épaisseur de la paroi thoracique, en particulier chez les militaires . Cependant le risque de plaie cardiaque et des gros vaisseaux est relativement important et peut atteindre 2.5% des blessés (1, 2, 3), ce d'autant plus que les ponctions sont habituellement réalisées de manière beaucoup trop médianes.

TensionPneumo Needle.JPG

En condition de combat, une conduite raisonnable est de pratiquer cette exsufflation par voie LATERALE (4) et par ailleurs d'utiliser des cathéters de 5 cm qui apparaissent SUFFISANTS (5)

| Tags : décompression

11/12/2010

Bubble Wrap et prévention de l'hypothermie ?

On sait que prévenir l'hypothermie est essentielle pour la survie d'un blessé.

Les principales caractéristiques de la couverture idéale sont résumées sur ce schéma.

 

isolation.JPG

 

Nous disposons de nombreux moyens allant de la couverture simple, de la couverture renforcée, de la couverture triple couche et de la couverture chauffante. Tous les moyens de protection n'ont pas la même efficacité. Cette dernière est pour beaucoup liée à l'épaisseur des protections, leur caractère non compressible et hermétique ainsi que leur réflectivité (Lire). Une fiche mémo est disponible (Voir ici)

Nous connaissons tous également le système heatpac

charc1_(2).JPG

Mais savez vous que le films d'emballage à bulles (bubble wrap) sont très efficaces ( 1, 2).

films-bulles.jpg

 

Ces produits sont même commercialisés spécifiquement pour les besoins de santé.

Less.jpg

Cette vidéo illustre la mise en oeuvre de ce produit  Vidéo à voir.

 

 

28/11/2010

Foxtrot litter

Vous disposez pour le brancardage des blessés outre les techniques "manuelles", du filet golanis, du brancard souple et du foxtrot litter.

Ce brancard est un brancard semi-rigide qui permet un poratge plus aisé que les brancards souples, permet de tracter le blessé. Il pèse environ 2 kg et représente un bon compromis entre le poids, le volume d'emport et les capacités de portage de blessé.

C'est un produit américain de la société Tacmed.

 

foxtrot_02.pngfoxtrot_06.png

foxtrot_16.jpg

 

 

 

 

 

IMG00002.jpg

raid_03.jpg

 

 

 

 

 

 

Son emploi couvre un domaine plus large que celui du combat. Il est proposé dans le cadre du secours en montagne.

 

La mise en oeuvre est présentée dans cette vidéo

 

22/11/2010

Quikclot Combat Gauze: Application

 

Cette version du quikclot est maintenant en dotation. Le manuel d'emploi est ici

| Tags : pansement

Tourniquet improvisé: Pas avec n'importe quoi !

Tourniquets improvisés: Avec les bons moyens

TQ_Post Accident_2

 
Points essentiels:

    1. Il vaut mieux avoir recours à des garrots prévus pour arrêter les hémorragies artérielles
    2. Les garrots doivent être portés sur soi et pas dans le sac
    3. Apprener les principes, et vous pourrez alors avoir recours à un garrot improvisé

Dans ce cas, il s'agit d'un accident sur un pas de tir

    Dans ce cas, il s'agit d'un accident sur un pas de tir

    1. La ceinture n'est pas une bonne idée
    2. Le garrot posé à la RACINE DU MEMBRE est ce qu'il faut faire, dans la mesure où il est correcement serré. L'hémorrgaie est arrêtée ET les pouls distaux ne sont plus perçus. Sinon il faut poser un second garrot.
    3. Vous pouvez utiliser comme garrot de fortune un bandage triangulaire, votre pansement israélien, toute bande compressive dont vous seriez porteur.
    4. Il est habituel de devoir associer rembourrage de plaie, pansement hémostatique, pansement compressif et garrot.

Vous devez avoir tout cela dans votre équipement