Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2017

Transfusion à l'avant: Surtout Plyo, et le sang ?

Early transfusion on battlefield before admission to role 2: A preliminary observational study during “Barkhane” operation in Sahel

Vitalys V. et Al. https://doi.org/10.1016/j.injury.2017.11.029

---------------------------------------

Ce document rapporte essentiellement l'emploi de PLyo chez des blessés de guerre avant leur prise en charge en role 2. Beaucoup est écrit sur la faisabilité d'une telle pratique. On rappelle que l'emploi du plasma lyophilisé n'est pas une nouveauté y compris en milieu précaire (1). Le plasma lyophilisé était d'emploi très courant dans les années 70 et début 80, à un tel point qu'il était pratiquement utilisé comme soluté de remplissage chez le traumatisé routier grave. Il s'agit donc d'une redécouverte et on n'est  pas surpris que ceci puisse se retrouver 30 ans après avec un produit notoirement sécurisé (2).

Il est dommage que l'article ne détaille pas plus cet emploi au niveau des role 1 qui est le lieu de début de transfusion pour 5 des blessés transfusés sur 7, ce qui n'est pas vraiment mis en avant dans ce travail. La reconstitution du Plyo est simple, mais probablement moins aisée dans une voilure tournante que dans un Casanurse ou au sol. Cet article met également en avant l'absence de transfusion de sang total, ce qui est étonnant pour une pratique rentrée dans les moeurs chez nos collègues US et UK. Enfin on retrouve l'emploi de fibrinogène, dont l'apport suffisant ne peut être assuré par le PLyo seul, et que certains proposent en première ligne de fractions coagulantes (3). Chose intéressante deux échecs de reconstitution du Plyo ont été observées. 

Un article très intéressant, dont plusieurs auteurs sont en charge du développement du PLyo, avec dans la partie discussion un bon rappel des problématiques qui se posent dans de telles circonstances. Il est dommage que le regroupement des lésions du bassin avec l'atteinte des membres ait été fait car les problématiques de contrôle des hémorragies sont différentes. De même la description des lésions observées dans le groupe transfusé (qui ne sont pas tous porteurs d'un garrot), et l'analyse spécifique du groupe présentant une hémorragie encore active aurait été méritées.

Vers le forum coagulopathie

---------------------------------------

Introduction

Haemorrage is the leading cause of death after combat related injuries and bleeding management is the cornerstone of management of these casualties. French armed forces are deployed in Barkhane operatio n in the Sahel-Saharan Strip who represents an immense area. Since this constraint implies evacuation times beyond doctrinal timelines, an institutional decision has been made to deploy blood products on the battlefield and transfuse casualties before role 2 admission if indicated. The purpose of this study was to evaluate the transfusion practices on battlefield during the first year following the implementation of this policy.

Materials and methods

prospective collection of data about combat related casualties categorized alpha evacuated to a role 2. Battlefield transfusion was defined as any transfusion of blood product (red blood cells, plasma, whole blood) performed by role 1 or Medevac team before admission at a role 2. Patients’ characteristics, battlefield transfusions’ characteristics and complications were analysed.

Results

During the one year study, a total of 29 alpha casualties were included during the period study. Twenty-eight could be analysed, 7/28 (25%) being transfused on battlefield, representing a total of 22 transfusion episodes. The most frequently blood product transfused was French lyophilized plasma (FLYP). Most of transfusion episodes occurred during medevac. Compared to non-battlefield transfused casualties, battlefield transfused casualties suffered more wounded anatomical regions (median number of 3 versus 2, p = 0.04), had a higher injury severity score (median ISS of 45 versus 25, p = 0,01) and were more often transfused at role 2, received more plasma units and whole blood units. There was no difference in evacuation time to role 2 between patients transfused on battlefield and non-transfused patients. There was no complication related to battlefield transfusions. Blood products transfusion onset on battlefield ranged from 75 min to 192 min after injury.

Conclusion

Battlefield transfusion for combat-related casualties is a logistical challenge. Our study showed that such a program is feasible even in an extended area as Sahel-Saharan Strip operation theatre and reduces time to first blood product transfusion for alpha casualties. FLYP is the first line blood product on the battlefield

| Tags : transfusion

Les commentaires sont fermés.