Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2013

Voies aériennes: Avant tout une histoire de communication

Airway management: judgment and communication more than gadgets

Donati F. Can J Anesth/J Can Anesth (2013) 60:1035–1040

------------------------------------

Un éditorial publié à l'occasion de la sortie des nouvelles recommandations canadiennes sur l'intubation difficile (1 et 2). Plein de on sens et de pragmatisme et au final de rigueur scientifique dans ce document qui insiste sur le facteur humain et non le facteur matériel. . Les points essentiels sont 

1.   le maintien de l’oxygènation est proposé comme objectif ultime de toute manœuvre au niveau des voies aériennes

Non pas 

"cannot intubate cannot ventilate"

mais  

"cannot intubate cannot oxygenate"

2.  Malgré la popularité croissante et l’utilisation répandue des dispositifs supraglottiques, l’intubation trachéale demeure l’étalon or et la méthode préférée pour une prise en charge stable des voies aériennes.

3.  La vidéolaryngoscopie n’est pas présentée comme la solution universelle à tous les problèmes liés aux voies aériennes

4. Le nombre de tentatives, quelle que soit la technique d’intubation ou la position, devrait se limiter à trois même si n’existe aucune donnée probante solide appuyant un tel énoncé.

5.  Même si il existe des données probantes selon lesquelles un accès chirurgical aux voies aériennes chirurgicales ne sauve pas toujours des vies, le groupe recommande d’essayer d’obtenir un accès chirurgical aux voies aériennes lorsque tous les autres types de tentative échouent.

| Tags : airway, oxygène

Les commentaires sont fermés.