Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2015

Point sur le blessé cervico-facial de guerre

TruaCouBalist.jpg

Clic sur l'image pour accéder au document 

07/03/2015

Évacuations aéromédicales: Que fait le SSA, l'expertise africaine ?

Évacuations aéromédicales médicales militaires en Afrique entre 2001 et 2012 ; place du médecin urgentiste
V. Vitalis  et all. Abstract R572 SFAR 2014 http://dx.doi.org/10.1016/j.annfar.2014.07.629
 
 
Introduction 
 
Entre 2001 et 2012, 98 militaires furent évacués pour une raison médicale en urgence par le Service de Santé des Armées au départ de l’Afrique. L’objectif de cette étude était de recenser le type de pathologies médicales au sein de ces évacuations, les matériels et aéronefs utilisés et la place du médecin urgentiste à bord. 
 
Matériel et méthodes
 
Les données ont été recueillies à l’aide des dossiers médicaux constitués lors de chaque évacuation aérienne et analysées à l’aide du logiciel SPHINX®. Elles concernaient les patients les plus graves (55 % classés P1), évacués à partir d’avions Falcon.
 
Résultats
 
Les pathologies d’origine cardiovasculaire représentaient la 1re cause de MEDEVAC (30 patients, 30,6 %). 16 (53,3 %) présentaient un syndrome coronarien aigu et étaient âgés en moyenne de 46±6 ans. Au cours du vol de rapatriement, ¼ de ces patients ont présenté un évènement indésirable à type de troubles du rythme (ESV), d’hypotension artérielle et de désaturation (SpO2 < à 95 %). Les pathologies infectieuses représentaient la 2e cause d’évacuations (22 patients, 22,4 %). Les paludismes graves étaient au nombre de 6 dont 3 neuropaludismes. 50 % de ces paludismes ont été rapatriés intubés et ventilés. 10 patients infectieux (45,2 %) ont été rapatriés avec un diagnostic incertain et 4 avec une pathologie infectieuse non étiquetée. Les pathologies neurologiques représentaient la 3e cause d’évacuations (21 patients, 21,4 %). AVC, AIT ou hémorragie méningée constituaient 42,8 % des étiologies et 33 % de ces patients ont présenté un évènement indésirable en cours de vol. Il y eut au total, 22 évènements indésirables à bord liés à l’aggravation du patient (13,3 %), au contexte aéronautique, majoritairement des désaturations (7,1 %), lié à un problème technique, une erreur humaine ou à une thérapeutique (6,1 %). Aucun patient n’est décédé en vol.
 
Discussion 
 
Les pathologies médicales cardiovasculaires, infectieuseset neurologiques représentaient les causes principales d’évacuations (74,4 %) et corroborent les données observées dans le civil [1]. Les pathologies infectieuses non étiquetées posent problème vis-à-vis des règles internationales [2]. L’utilisation d’une bulle d’isolement est une alternative pour la prise en charge de ces patients. Le pourcentage élevé de survenue d’évènements indésirables en vol [3] justifie la présence systématique d’un médecin aéronautique compétent à la fois en urgence (patient de réanimation présentant des complications) et dans le domaine aéronautique (hypobarie, accélération, vibration. . .), entouré d’une convoyeuse de l’air, d’une IDE et renforcé le cas échéant d’un anesthésiste réanimateur.

20/01/2015

"Packer" les cous qui saignent

DamageCCervical.jpg

Clic sur l'image pour accéder au document

Le livre de l'EVDG

 Livre EVDG.jpg

Clic sur l'image pour accéder au document

 

19/11/2012

Hypothermie: Comparatif de couverture

La prévention d'une hypothermie est fondamentale en médecine de l'avant. Mais quel moyen utiliser ? Le travail présenté met en avant la performance de la couverture triple couche, de la ready heat mais aussi celle de l'association Couverture renforcée et Ready heat. Il met aussi en avant le risque de brûlure localisée avec la ready heat et celui de son délai d'action d'une trentaine de minutes.

hypothermie

hypothermie

Thèse Hypothermie.pdf

| Tags : hypothermie

04/10/2010

Registre santé Les premiers résultats

Les premiers résultats du registre santé des actes de sauvetagae au combat. 

REGISTRE Kapisa 2009.ppt

Soutien santé d'un GTIA

La réflexion d'une équipe présentée au CARUM 2010

Reflexions soutien GTIA Kapisa.ppt