Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2013

Garrot abdominal: Une paire de main et des bras musclés

Temporization of Penetrating Abdominal-Pelvic Trauma With Manual External Aortic Compression: A Novel Case Report

Douma M et Al. Ann Emerg Med. 2013 Oct 23. pii: S0196-0644(13)01452-2

La prise en charge des traumatismes vasculaires de l'abdomen, du pelvis et des membres nécessite une intervention chirurgicale rapide. Il est dans ces cas nécessaire de tarir sinon de réduire le débit de saignement de telle sorte que le blessé arrive vivant dans la structure adaptée (1). Ceci est difficile quand les lésions ne sont pas ou difficilement garrotables notamment lors de traumatismes jonctionnels. Des équipements spécifiques ont été développé pour assurer une compression en amont des lésions et permettre de réduire ces débits de saignements. Ces dispositifs présenté par ailleurs (2, 3 , 4) n'ont pas encore fait leur preuve même si des rapports isolés en soulignent l'intérêt. Certains comme les pantalons antichocs sont considérés comme ayant peu d'indications du moins mal cernées (5) . Ces équipements sont rarement disponibles.

Pourtant la compression abdominale bi-manuelle est possible et en fait connue depuis longtemps notamment en obstétrique sous forme de compression utérine bi-manuelle (6, 78). 

CompAbdo.jpg

C'est ce qu'illustre le cas clinique présenté. Il existe bien sûr des facteurs limitant comme la corpulence aussi bien du blessé que du sauveteur. Il faut en effet exercer une pression abdominale de l'ordre de 40 kg pour occlure l'aorte abdominal (9).

| Tags : hémorragie, garrot

Les commentaires sont fermés.