Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2016

Succinylcholine et frigo: Non fondé ?

Froid et suxaméthonium : une recommandation non fondée

Dewachter P et AL. Ann. Fr. Med. Urgence DOI 10.1007/s13341-015-0600-1

Morceaux choisis:

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a publié en 2012 une recommandation destinée aux médecins anesthésistes-réanimateurs et urgentistes décrivant les conditions d’utilisation du chlorure de suxaméthonium. .......Cette recommandation faisait suite à une enquête rétrospective de pharmacovigilance sur les réactions allergiques induites par les curares qui mettait en évidence une augmentation des notifications de réactions allergiques attribuées au suxaméthonium........Néanmoins, l’hypothèse émise par l’ANSM ne résiste pas à l’évaluation scientifique. En effet, aucune étude n’a démontré que le suxaméthonium conservé à température ambiante favorise la survenue d’une réaction allergique, ce qui avait déjà été souligné lors de la publication de cette recommandation..........................En revanche, depuis 20 ans, plusieurs équipes européennes et nord-américaines ont confirmé la stabilité des solutions de chlorure de suxaméthonium à température ambiante ou lors de variations extrêmes de température................... La succinylcholine (50 mg/mL) préservée dans l’ampoule est stable pendant deux mois à température ambiante (25°C) [5] alors que la solution à 20 mg/mL reste stable au moins sept jours après exposition à des variations extrêmes de température (de -6°C à +54°C).......................Par ailleurs, la solution de succinylcholine (20 mg/mL) conservée dans une seringue en plastique est stable trois mois à 25°C et deux mois à 40°C . Enfin, la stabilité de la succinylcholine stockée à bord d’ambulances, respectivement pendant sept mois [8] et un an , a été évaluée après exposition aux variations climatiques auxquelles ces équipes sont exposées. La succinylcholine (20 mg/mL) est stable pendant environ trois mois quand elle est soumise à des températures moyennes variant de -9°C à +32°C [8] alors que la solution à 100 mg/mL est stable pendant un peu plus d’un mois quand elle est exposée de -8°C à +36°C. D’autres études ont également confirmé la stabilité de la succinylcholine (10 mg/ml) dans une seringue en plastique pendant sept jours [9] et pendant au moins cinq mois, quand celle-ci est conservée dans l’ampoule (20 et 50 mg/ml) ..........Plus récemment, la stabilité de la succinylcholine à température ambiante (25°C) a été confirmée par l’ANSM pour qui les résultats obtenus sont « conformes aux spécifications à péremption décrites dans le dossier d’AMM................Ce rapport de conclure que « les données relatives à la qualité ne semblent donc pas être en mesure d’expliquer l’augmentation des réactions anaphylactiques sur la période étudiée............Le turn-over prévisible de l’utilisation du suxaméthonium stocké à température ambiante rend ainsi son utilisation possible par les équipes de Samu. En effet, l’éventuelle morbidité – voire mortalité – induite par cette recommandation ne peut être occultée. Nombreux sont les patients qui devant bénéficier d’une induction à séquence rapide, ont été intubés sans curare par les équipes qui ne disposaient pas d’un réfrigérateur à bord alors que l’appréciation de la balance risque/ bénéfice penche en faveur de l’utilisation du suxaméthonium dans cette situation clinique

 

 

Gammon DL, et al (2008) Alteration in prehospital drug concentration after thermal exposure. Am J Emerg Med 26:566–73.

Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (2013) Enquête officielle de pharmacovigilance relative aux réactions anaphylactiques liées à l’utilisation des curares. 21 mai 2013. 

| Tags : intubation

Les commentaires sont fermés.