Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2015

Transfert de compétences: Oui si organisé !

Amélioration de l'offre des soins obstétricaux par la délégation des tâches en milieu africain Exemple de l'hôpital du district sanitaire de Bogodogo à Ouagadougou, Burkina Faso

Ouédraogo CM et Al. Médecine et Santé Tropicales 2015 ; 00 : 1-5

----------------------------------------------

La performance du sauvetage au combat tient à un transfert de compétences et savoir faire choisis et pour lesquels des personnels ont été spécifiquement formés. Ainsi la médicalisation de l'avant doit elle être comprise non pas la présence du médecin à l'avant mais la présence de savoir faire. Ce besoin déborde largement le contexte militaire et est bien connu dans les pays où l'infrastructure médicale n'est pas aussi développée qu'en métropole. Le document présenté exprime toute la puissance de ces transferts quand ils sont organisés et bien maîtrisés. 

----------------------------------------------

Objectif : délégation de la pratique des interventions obstétricales majeures à des infirmiers spécialisés en chirurgie à l’hôpital de district de Bogodogo, Burkina Faso.

Méthode: Etude descriptive, analytique et non expérimentale comparant les prestations de gynécologues-obstétriciens et des infirmiers spécialisés en chirurgie pour des interventions obstétricales majeures. La collecte des données a été réalisée de février à octobre 2013 dans le service de gynécologie obstétrique de l’hôpital du district de Bogodogo. Ont été incluses dans l’étude les femmes qui ont bénéficié d’une intervention obstétricale majeure (IOM) en urgence, par un gynécologue obstétricien ou par un infirmier spécialisé en chirurgie. La collecte des données a été réalisée de février à octobre 2013 dans le service de gynécologie obstétrique de l’hôpital de district de Bogodogo, à l’aide d’une fiche (questionnaire) individuelle. Les données ont été saisies grâce au logiciel EPIDATA, version 3.1, et analysées par SPSS, version 22. Le test de Khi2 a permis la comparaison des proportions et celui de Student la comparaison des moyennes. Le seuil de significativité retenu était de 5%.

Résultats : Au cours de la période d’étude, nous avons colligé 601 cas d’interventions obstétricales majeures dont 65,4% réalisés par les gynécologues obstétriciens. L’âge moyen des femmes était de 26,7 ans. La césarienne était l’intervention obstétricale majeure la plus pratiquée avec fréquence de 90% suivi de la laparotomie avec une fréquence de 7,7%. Dans les cas de césarienne, la technique de Misgav-Ladach a été utilisée respectivement dans 86,5% et 95,3% par les gynécologues obstétriciens et les infirmiers spécialisés en chirurgie.

Délégation IOM.jpg

Conclusion : La délégation de tâches en chirurgie obstétricale est effective à l’hôpital du district de Bogodogo et sans risque selon les résultats de cette étude. Son extension au niveau national permettrait de combler le déficit en ressources humaines hautement qualifiées pour réaliser les IOM dans les hôpitaux de district des régions rurales 

 

Les commentaires sont fermés.