Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2012

Le TCCC: Qui fait quoi ?

Analysis of life-Saving interventions performed by out-of-hospital combat medical personnel

Gerhardt G et All. J Trauma. 2011;71: S109–S113

Un article qui interpelle quand à la réalité de la réalisation de gestes de survie tels que décrits dans le TCCC. Le document d'origine rapporte les conditions dans lesquelles 61 mesures de mise en condition de survies sont réalisées chez 318 blessés dans un contexte de combat urbain en irak. 

Dans ce document on peut lire que 3 circonstances sont en relation avec le décès: le retard à l'évacuation, le retard à la réalisation d'une thoracostomie de décompression et le retard au contrôle des VAS et de la mise en route d'une ventilation. Ceci s'explique probablement par la relative fréquence des blessés thoraciques: 8% sont des blessés thoraciques porteurs de lésions non compressibles ou garrotables

L'hypotension contrôlée et la décompression des thorax apparaissent comme les mesures de survie les plus fréquentes. Ceci s'explique probablement par le type de combats conduits en zone urbaine à une époque où les IED étaient moins fréquents.

LSI2.JPG

Surtout, les procédures avancées de sauvetage sont réalisées au poste de secours et dans leur grande majorité elles le sont par des médecins alors que dans le concept généralement admis ces gestes sont réalisés par des combat medics.

Ceci laisse à penser que cette catégorie de personnel ne met pas en oeuvre ces mesures malgré une formation en théorie adaptée alors même que la réalisation précoce de ces gestes est la base du Damage Control Resuscitation.

LSI.JPG

 

Les commentaires sont fermés.